Des diagnostics contradictoires doivent-ils être réalisés avant l'achat d'un bien immobilier à Creysse ?

Partager sur :
Des diagnostics contradictoires doivent-ils \u00eatre r\u00e9alis\u00e9s avant l'achat d'un bien immobilier \u00e0 Creysse ?

Il est en effet plus sage de faire entreprendre des diagnostics contradictoires avant d’acheter un bien immobilier à Creysse. Savez-vous pourquoi ? 

À quoi servent les diagnostics contradictoires ?

Ils servent à confirmer la véracité des informations contenues dans les rapports des diagnostics techniques remis par le vendeur. Leur but est de refaire ces mêmes expertises afin d’obtenir de nouveaux rapports à comparer avec les premiers. Cette comparaison va éventuellement permettre de déceler des erreurs ou des non-conformités. 

Les diagnostics contradictoires sont-ils obligatoires ? 

Non, ils sont optionnels, contrairement aux diagnostics techniques à la charge du vendeur. C’est l’acheteur qui doit les faire réaliser par les diagnostiqueurs de son choix. C’est également lui qui doit payer les frais qui s’y réfèrent. Notez qu’il n’est pas obligé de faire refaire toutes les expertises obligatoires. Il peut en sélectionner quelques-unes, celles qu’il juge réellement essentielles. 

Pour quel diagnostic faut-il planifier une contre-expertise ?

Une contre-expertise peut être faite pour tous les diagnostics immobiliers : DPE, ERP, diagnostic amiante, diagnostic plomb, diagnostic gaz, diagnostic électricité… Pour alléger les dépenses, choisissez ceux dont la durée de validité est presque arrivée à échéance. Vous pouvez également faire refaire ceux qui ont une validité illimitée pour s’assurer qu’ils ne présentent aucun risque.   

Quand faut-il planifier les diagnostics contradictoires ? 

Les diagnostics contradictoires peuvent être entrepris :

  • Soit avant la signature de l’acte de vente :

Il faut profiter du délai de rétractation pour les planifier. Ainsi, en cas d’erreurs, vous pouvez vous rétracter si vous le souhaitez ou renégocier le prix de vente.

  • Soit après la signature de l’acte de vente :

Même si le contrat définitif a été signé, vous pouvez toujours avoir recours si les erreurs sont constatées au cours des douze mois qui suivent l’acquisition.